Le CSA ravi des résultats de sa loi sur le placement de produit

En février 2010, Christine Kelly et son équipe au CSA autorisaient le placement de produit dans les fictions françaises. Deux ans après, elle fait le point avec le journal en ligne LA CROIX. Si Christine Kelly se dit ravi des résultats, elle explique aussi la nouvelle forme de contrat qu’elle et son équipe ont créé en juillet dernier. En effet, les agences de placement de produit avaient pour habitude d’instaurer un contrat tripartite entre l’annonceur, le producteur mais aussi le diffuseur. Dorénavant, un contrat excluant le diffuseur mais obligeant le producteur d’informer ce dernier de la présence de placements de produits dans la fiction sera mis en place. Cette nouvelle forme a pour but de faciliter la mise en place de ces partenariats souvent ralentis par les démarches administratives et donc difficile à conclure. Une évolution dans le milieu du placement de produit qui ne cesse de se développer ! La responsable de la cellule « publicité et protection des téléspectateurs » revient aussi sur l’attente des producteurs mais aussi des annonceurs de l’autorisation du placement de produit dans les émissions de flux, pratique déjà bien développé outre-Atlantique.


Placement de produit Pepsi dans le télé crochet américain X Factor

Elle nous donne donc rendez-vous dans deux ans pour un compte rendu sur l’évolution du placement de produit et pour une éventuelle autorisation de cette forme de communication dans les émissions de flux. On a hâte !

Retrouvez l’interview intégrale ici.